Vendredi 19 oct. 20h00

Duo Primor et Naaman SLUCHIN

Halle aux Blés à Durbuy

c1

 

 

Primor Sluchin (harpe) 
Formée à l’école française de la harpe par les plus grands noms de cet instrument, Primor Sluchin entend perpétuer une tradition où la virtuosité le dispute à la poésie. Sa harpe est précise, pleine de vie, sans cesse à la recherche de nouvelles orientations musicales.

Régulièrement présente en concert, en musique de chambre et dans divers projets et événements en Belgique, Primor Sluchin n’a de cesse d’y assurer la promotion de son instrument. Et c’est en 2003 qu’elle rejoint l’Opéra Royal de Wallonie en tant que harpiste solo.

Son travail et son talent se sont souvent vu récompenser en France et à l’étranger. Ainsi, c’est à l’unanimité qu’un premier prix lui est décerné, couronnant ses études au Conservatoire National Supérieur de Musique (CNSM) de Paris. Au début des années 2000, elle remporte les premiers prix du Concours international de l’Union française des Artistes musiciens (UFAM) et du Concours de musique de chambre d’Arles, ainsi qu’un prix spécial Spedidam au Concours international de harpe Martine Géliot. En 2002, après avoir obtenu la bourse Karajan, elle rejoint l’Orchestre Philarmonique de Berlin dirigé alors par Sir Simon Rattle.

Parmi ses collaborations, on lui doit notamment le duo Nefeli, créé en 2008 avec la harpiste Agnès Peytour : il se produit régulièrement en Belgique et en France, remettant au goût du jour un répertoire riche et souvent spectaculaire. Le duo qu’elle forme avec son frère Naaman, violoniste, date de ses 10 ans…

Pédagogue dans l’âme, Primor Sluchin a longtemps enseigné en France puis a ouvert, en 2008, une classe de harpe à l’Académie de Waremme. Depuis 2010, elle co-anime l’association Harpegio qui assure la promotion des jeunes talents belges de la harpe à travers des master-classes et un concours international organisé tous les deux ans au Musée des Instruments de Musique de Bruxelles et considéré comme un tremplin pour les harpistes en devenir.

Elle est aussi régulièrement sollicitée par plusieurs formations de renom parmi lesquelles l’Orchestre National de Belgique, l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg ou encore le Philharmonique de Radio France.

Naaman Sluchin (violon) 
Né dans une famille de musiciens, Naaman Sluchin s’est tourné très tôt vers le violon. Son parcours artistique est marqué par son goût pour la nouveauté et la diversité.

Sept années durant, jusqu’en 2011, il a fait partie du Quatuor Diotima : avec un répertoire autant classique que contemporain, ce dernier a été applaudi dans des salles et des festivals de renom et ses enregistrements, notamment de musique américaine et des quatuors de Janáček, ont été salués par la critique.

L’année 2014-2015 marque une saison de renouveau pour le violoniste franco-israélien. Au sein de plusieurs formations dont l’Ensemble Sésame, ou en duo avec la pianiste Dana Ciocarlie, il développe et enrichit son répertoire de musique de chambre. Invité comme violon solo dans divers projets d’orchestre, ainsi avec la Chambre Philharmonique ou le Dresden Festspielorkester, il poursuit l’aventure avec son Ensemble de chambre Talisma, spécialisé dans le romantique sur instruments d’époque), et avec le groupe Nasdak (musique classique et musique klezmer).

Depuis 2010, Naaman enseigne au Conservatoire royal de Bruxelles. Dans le même temps, à la Schola Cantorum de Bâle, il a obtenu son diplôme en violon baroque dans la classe d’Almandine Beyer.

Ce qui frappe chez cet artiste, c’est son éclectisme, lequel a marqué toute sa formation : de l’école violonistique russe à l’école américaine en passant par la célèbre école franco-belge dans la lignée directe de l’enseignement d’Eugène Ysaye, tout cela a construit sa technique Naaman Sluchin joue sur un violon de Carlo Antonio Tononi de 1725 et sur un violon américain fabriqué expressément pour lui en 2008.

Au programme :

UNE SOIREE A L’OPERA

Christoph Willibald GLUCK (1714-1787) : Danse des esprits bénis

 

Louis SPOHR (1784-1859) : Pot-pourri sur des thèmes de la Flûte Enchantée de Mozart

 

Elias PARISH ALVARS (1808-1849) : Introduction et variations sur la Norma de Bellini   (harpe solo)

 

Georges GERSHWIN (1898-1937) : Porgy and Bess (arr Heifetz-Sluchin)

Summertime

It ain’t necessairely so

Bess you is my woman now

 

*****

 

Henry PURCELL (1659-1685) : When I’m laid in earth (extrait de Didon et Enée)

 

Igor STRAVINSKY (1891-1976) : Chanson de la Jeune Russe (Air de Paracha dans Mavra )

 

Piotr Illich TCHAIKOVSKY (1840-1893) : Air de Lenski (extrait de Eugène Onéguine) (arr Auer)

 

Jules MASSENET (1842-1912) : Méditation de Thaïs

 

Pablo de SARASATE (1844-1908) : Carmen Fantaisie