Samedi 20 oct 20h00

Recital de piano
Eliane Reyes (piano)

Salle Mathieu de Geer

c3

Photo : Charlotte Abramow

Formée d’abord par sa mère, Eliane Reyes donne son premier récital à l’âge de 5 ans. Elle étudie ensuite au Conservatoire Royal de Bruxelles puis à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth dans la classe de Jean-Claude Vanden Eynden, à la Hochschule der Künste de Berlin, au Mozarteum de Salzbourg avec Hans Leygraf, au Lemmens Institut à Leuven auprès d’Alan Weiss ainsi qu’au CNSM de Paris sous l’égide de Michel Beroff, Brigitte Engerer et Jacques Rouvier en 3ème cycle.

Lauréate en 1988 de la Fondation Cziffra (Senlis, France), elle se produit la même année au Festival Tibor Varga (Sion, Suisse) ainsi que sous la direction de Sergiu Commissiona et avec l’orchestre du Royal Concertgebouw d’Amsterdam. Sa rencontre avec Martha Argerich à l’âge de 14 ans marque une étape décisive dans sa vie de musicienne.

Lauréate de plusieurs concours internationaux, Eliane Reyes s’adonne à une carrière de soliste et de chambriste saluée unanimement par la presse et le public. Grâce au soutien de plusieurs Fondations, elle participe à des masterclasses avec Lazar Berman, Abdel-Rahman El Bacha, Vitali Margulis, Murray Perahia, Menahem Pressler et Gyorgy Sebök. Elle est également présentée en récital à Berlin puis en Suisse par Vladimir Ashkenazy.

Son importante discographie (Chopin, Milhaud, Tansman, …) a obtenu de nombreuses récompenses (« Pianiste maestro » dans la revue « Pianiste », « Ring » de Classic info, entre autres). Elle a aussi obtenu « la clé d’or » de Resmusica pour son enregistrement en solo des 24 intermezzi d’A. Tansman.

Nommée à trois reprises aux « International Classical Music Awards », Eliane Reyes obtient les « Octaves » de la musique en Belgique pour l’ensemble de sa carrière.

Elle enseigne au Conservatoire Royal de Bruxelles et au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. En octobre 2016, elle est la première pianiste belge à recevoir les insignes de Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres en France.

En mars 2017, elle sera membre du jury du concours international Maria Canals à Barcelone et se produira en soliste avec l’Orchestre Symphonique de Mexico sous la direction de Gilbert Varga.

Valère Burnon (piano) 

C3_2

 

Originaire de Marche-en Famenne, Valère Burnon a 19 ans. Il est actuellement en deuxième ainsi qu’en troisième bachelier au Conservatoire Royal de Liège où il étudie auprès de Marie-Paule Cornia, Jean Schils, François Thiry et Étienne Rappe.

Il a appris le violon dès l’âge de 6 ans et c’est à 7 ans qu’il commence le piano en cours privés auprès d’Émilie Chenoy. Cette dernière le mettra finalement en contact avec son ancienne professeure au Conservatoire, Marie-Paule Cornia, qui le suivra depuis, et plus particulièrement dans le cadre du Conservatoire de Huy puis du Conservatoire de Liège.

Valère s’est présenté à plusieurs concours de piano renommés en Belgique et, plus récemment, à l’étranger : en avril 2012, il reçoit le second prix au concours Cavatine de Namur ainsi que le second prix ex-aequo au Concours de Piano de Liège (en catégorie B) ; en 2013, le premier prix au concours Breughel à Bruxelles ainsi que le second prix au Concours Classissimo à Bruxelles ; en 2014, le premier prix au Concours Charlier à Charleroi ; en 2015, le premier prix au Concours de Visé, permettant ainsi au Conservatoire de Huy de remporter un piano droit de travail, ainsi que le troisième prix ex-aequo au concours international à Brest en catégorie Chopin ; en 2016, le premier prix au Concours de Piano de Liège (en catégorie C) ; et, en 2017, le troisième prix au Concours International « Merci, Maestro ! » de Bruxelles.

Outre les concours, Valère a également pu participer à de nombreuses masterclasses avec des pianistes célèbres tels que Victor Chestopal, Yury Matynov, Jean-Bernard Pommier ou encore Stephen Kovacevich.

Au programme :

Franz LISZT (1811-1886)Ballade n°2 en si mineur, S.171

Claude DEBUSSY (1862-1918)L’isle joyeuse

*****

Frédéric CHOPIN (1810-1849) : Quatre ballades

Enrique GRANADOS (1867-1916) : à préciser